dialogues pour un canada

À propos de Dialogues pour un Canada vert

Dialogues pour un Canada vert (DCV) est une initiative qui mobilise plus de 80 chercheurs provenant de toutes les provinces du Canada, y compris 20 chaires de recherche, 16 directeurs et sept membres de la Société royale du Canada.

Notre réseau de chercheurs représente des disciplines diverses en sciences et en sciences sociales, avec la durabilité au cœur de nos programmes de recherche. Si le Canada n’oriente pas son développement économique et social vers une plus grande viabilité, nous craignons que les prochaines générations subissent les conséquences difficiles d’un réchauffement extrême des températures au plan mondial.

SCD Court FR COVER

Depuis 2014, DCV a entrepris des recherches de synthèse pour soutenir la prise de décision basée sur des preuves de manière responsabilisante et axée sur les solutions, reconnaissant que le discours alarmiste sur les changement climatiques peut rendre les gens impuissants, débordés et donc désengagés. DCV a identifié des orientations stratégiques clés en matière de politiques climatiques pour guider les actions réalisables et responsabiliser les décideurs et les citoyens.

Dialogues pour un Canada vert est une initiative parrainée par la Chaire UNESCO-McGill Dialogues pour un avenir durable et compte sur le soutien généreux de la Faculté des Sciences de McGill, l’Institut Trottier pour la science et les politiques publiques et la Chaire de recherche du Canada en changements climatiques et forêts tropicales de Mme Catherine Potvin.

 

Notre objectif

Dialogues pour un Canada vert souhaite identifier une série de mesures mesures conçues pour avoir une incidence durable et importante, en se basant sur nos spécialités respectives ainsi que sur des échanges de vision entre nos membres. Nous croyons qu’il est grand temps de mettre de l’avant des propositions dans le contexte canadien et nous souhaitons que notre contribution puisse aider tous les paliers de gouvernement à prendre des engagements ambitieux et réfléchis.

En préparation des prochaines élections fédérales et de la Conférence Paris Climat 2015, nous avons lancé notre plan d’action climatique Agir sur les changements climatiques : les solutions d'universitaires canadiens et canadiennes à la conférence Americana à Montréal le 18 mars 2015. Le 27 mars au Green Living Show à Toronto, nous avons lancé un numéro spécial de la revue Alternatives Journal dédié à la durabilité dans lequel les chercheurs de DCV présentent en détail les options vers un Canada durable. Notre dernier rapport lancé en mai 2017, Rebâtir le système énergétique canadiens. Vers un avenir sobre en carbone, a été commandé par Ressources naturelles Canada pour examiner comment le Canada peut décarboniser ses systèmes énergétiques tout en demeurant compétitif au niveau mondial. 

Notre processus

Les membres de Dialogues pour un Canada vert sont convaincus qu’il est grand temps de mettre de l’avant des options concrètes, dans le contexte canadien, et que ces options aideront le pays à passer à l’action. Nous croyons que les changements climatiques constituent aujourd’hui le plus grave « symptôme » d’un développement non durable. Tous les secteurs de la société canadienne doivent impérativement contribuer à la transition vers un avenir viable. DCV a développé ses propres processus de prise de décision collective et de construction de consensus - les chercheurs superposent les commentaires les uns aux autres, et les commentaires sont incorporés dans de multiples versions par Mme Potvin, coordinatrice de DCV, et le comité scientifique dans de nombreux cycles. Les commentaires des parties prenantes externes sont recherchés et incorporés pour renforcer la pertinence et la légitimité.

Par exemple, afin de bâtir notre vision collective d’une voie à suivre vers la viabilité pour le Canada, une enquête Delphi a été lancée en juin 2014. L’enquête Delphi a permis d’identifier six domaines principaux de mesures:

  • la transition vers une économie sobre en carbone;
  • la transformation du système énergétique;
  • la planification urbaine et le transport;
  • la gouvernance et les institutions;
  • l’utilisation du territoire;
  • l’éducation, l’information et la recherche.

Par la suite, nous avons formé six groupes de rédaction chacun composé de trois à six universitaires. Le savoir des spécialistes et les recommandations retenues au troisième tour de l’enquête Delphi ont servi de base pour la rédaction de notre rapport Agir sur les changements climatiques. La position mise de l’avant par les groupes de rédaction a été comparée aux plans de mesures d’atténuation des changements climatiques de l’Union européenne, de la France, de l’Allemagne, du Japon, de la Norvège, du Royaume-Uni et des États-Unis, ainsi qu’aux rapports du troisième groupe de travail AR5 du GIEC, du New Climate Economy et du Deep Decarbonisation Canadian. Finalement, la section de l'énergie a su grandement profiter de l’atelier tenu en novembre 2014 discutant les besoins énergétiques à satisfaire dans l'est du Canada.

Suivant la tradition académique, le premier jet de notre feuille de route a été envoyé aux chercheurs de DCV qui n'avaient pas participé à sa rédaction et à un certain nombre de chercheurs externes pour des commentaires et une évaluation. Les commentaires des 11 membres de DCV et des 10 critiques externes ont été adressés et intégrés à la version actuelle du rapport par une équipe de rédaction de quatre membres (CP, GH, JM et NM). Le rapport a ensuite été retourné à deux membres de l'équipe de révision de DCV (SB et MH) qui ont agi en tant qu’éditeurs et ont confirmé que les modifications apportées au document étaient satisfaisantes. Notre feuille de route a alors été distribuée à tous les membres de DCV pour approbation finale.

pdfDCV_concept_final.pdf

Liens rapides :

Équipe de DCV

Rapports de DCV